Concevoir une belle carte de visite (partie 4) : préparer la carte pour l’imprimeur

Nous arrivons vers la fin de cette série d’articles… enfin ! Vous avez une belle carte, la carte parfaite qui remettra en question le concept même de carte de visite… mais si son impression ne ressemble pas à ce que vous voyez sur l’écran, toute votre démarche conceptuelle tombera à l’eau !

Comment éviter cela ? En regardant un peu ce que votre imprimeur demande avant coup ! Déchiffrons tous ces termes ensemble.

Ce qu’il faut préparer soi-même

Généralement, un imprimeur voudra un fichier au format .pdf. La plupart des logiciels éditeurs de texte ou d’image peuvent sauvegarder en pdf (soit en cliquant sauvegarder sous, soit en cliquant exporter). Il faudra aussi faire apparaître les traits de coupe, qui se placent là où se rencontrent votre fond-perdu et votre carte. La partie 1 de cette série est consacrée aux autres spécificités d’impression qu’il faut adresser avant de commencer son projet.

Au-delà de cela, ce sera lui qui vous donnera les spécificités dont il a besoin. La taille du fond-perdu, par exemple, est propre à chaque imprimeur. Il faut bien lire sa documentation avant de lui envoyer votre document ! Cela vous fera gagner du temps et de l’argent : en effet, certains imprimeurs ne sont pas contre retoucher votre document s’il n’est pas conforme mais cela ne garantit pas qu’ils conservent votre vision de la carte de visite.

Mais avant de choisir un imprimeur, imprimez votre carte à la maison – la correspondance des couleurs ne sera pas forcément parfaite, ce n’est pas grave. Le but ici est de vous assurer de la lisibilité de votre texte avant qu’il ne soit trop tard. Vous pouvez aussi en profiter pour regarder d’autres critères : le texte est-il bien aligné ? Pourrait-il être plus grand à certains endroits ? La police ressort-elle bien ?
N’hésitez pas à découper votre carte sur les traits de coupe pour vous rendre compte de sa taille réelle et en faire ressortir la réalité.

Après la préparation

Lorsque vous êtes convaincu d’avoir bien effectué votre travail de préparation, trouvez votre imprimeur ! Je ne saurai prendre parti ici : il existe des dizaines d’imprimeurs en Suisse Romande à des prix différents. Cependant, les possibilités pour votre carte changeront d’un à l’autre. Par exemple, certains proposeront de faire gaufrer votre papier (un processus qui donne du relief à certaines parties du papier), de faire dorer une bordure, etc. Niveau papier, chaque imprimeur propose du papier différent : mat, brillant, grammage épais ou fin… la liste est infinie. Celui-ci sera plus que ravi de vous expliquer la différence entre ses différents papiers si vous lui demandez.
De manière générale, on conseille 350 grammes pour une carte de visite car elle sera pliée, repliée, échangée de mains, tournée et retournée. Il est important qu’elle conserve sa forme. La brillance du papier est à votre guise : un papier mat fait toujours son effet, mais le plus souvent un papier brillant ne chamboulera pas votre conception graphique.

Pour les cartes de visite, les imprimeurs proposent le plus souvent soit une impression de type offset, soit une impression de type numérique. Le système d’impression offset permet de très gros tirages (c’est le système utilisé pour imprimer les magazines par exemple, dans les dizaines de milliers d’exemplaires) à prix réduit, mais je préconise personnellement le numérique (qui fonctionne pareillement qu’une imprimante à toner). En fait, ce qui coûte cher est de préparer et démarrer la machine. Passé ce stade, une carte seule coûte quelques centimes au plus. Donc, ne vous étonnez pas de ne payer seulement 8 francs de plus pour cinq fois plus de cartes ! Et si votre tirage reste limité (dans les centaines), privilégiez l’impression numérique. Dans tous les cas, les prix devraient être affichés avant de passer commande : comparez différentes méthodes !

Votre imprimeur s’occupera du reste ! Il les imprimera, les coupera, et vous les fera parvenir par la poste. A partir de là, j’espère que vous pourrez rapidement écouler votre stock !

2 thoughts on “Concevoir une belle carte de visite (partie 4) : préparer la carte pour l’imprimeur

  1. : merci ! N’hésitez pas à me corriger si j’ai fait des erreurs, je n’ai en réalité que peu de contact avec des imprimeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.