La roue des couleurs : on vous dévoile tout !

La roue des couleurs… derrière ce petit cercle à priori sans secrets se cache pourtant plein de possibilités ! Aujourd’hui, on vous dévoile tout. Découvrez comment utiliser toutes les couleurs, comment les mélanger entre elles, bref : apprenez tout sur la roue des couleurs !

roue des couleurs(Merci à Hot’s design pour l’image)

Voici la roue des couleurs, appelée aussi roue chromatique. Elle peut être plus ou moins complète, mais celle-ci à 12 segments est un bon début. A priori, rien de nouveau : chaque segment sortant du centre représente une couleur déclinée en plusieurs opacités du très clair au très foncé. Les 12 segments côte à côte représentent une continuité de toutes les couleurs existantes. Ainsi, un segment est composé des deux segments qui lui sont adjacents. C’est un peu compliqué ?J’explique en images ci-dessous.

Les couleurs primaires, secondaires et tertiaires

Vous connaissez certainement les couleurs primaires : elles sont le Jaune, le Rouge, et le Bleu… que nous utilisons aussi en imprimerie ! Les voici sur la roue des couleurs :

primaires

C’est très simple : à partir d’une des trois couleurs, on doit pouvoir compter 4 segments et arriver sur la prochaine couleur primaire, car 3*4=12 et il y a 12 segments. Il est important que ces couleurs soit équidistantes (certaines roues affichent plus de 12 segments, dans ce cas on adapte le calcul). Si elles ne le sont pas, alors la roue est mal faite.

S’ajoutent ensuite les couleurs secondaires. Elles sont obtenues en mélangeant les couleurs primaires entre elles. Et voyez donc :

secondaires

En mélangeant le jaune et le rouge, on obtient effectivement un orange entre-deux. Même chose pour le vert et le violet.

Nous trouvons enfin les couleurs tertiaires. Celles-ci s’obtiennent en mélangeant entre elles une couleur primaire avec une couleur secondaire :

tertiaires

Le jaune et l’orange ci-dessus donnent une couleur entre deux. Vous noterez qu’elles sont plus présentes, au nombre de 6. Logique, puisque nous avons 3 couleurs primaires et 3 tertiaires.

Voilà donc comment une roue des couleurs habituelle est construite. Une fois que ceci est assimilé, il est très facile de comprendre comment les couleurs agissent entre elles !

Les types de palette sur la roue des couleurs

En graphisme comme en peinture, une palette est une sélection de quelques couleurs qui sont utilisées et réutilisées dans la conception. A partir de la roue des couleurs, il est possible de définir plusieurs types de palette. Ces palettes ne sont que des règles générales ; une personne talentueuse sait quand les enfreindre. Mais vous verrez que ces relations sont un démarrage parfait pour les débutants.

Attention cependant à ne pas limiter votre palette. Ce n’est pas parce que votre segment sur le cercle chromatique ne comporte que 7 couleurs que vous devez absolument utiliser celles-ci. Il est possible de prendre une couleur de base et de décliner d’autres couleurs en fonction de celle-ci. En graphisme, le plus important est le ressenti et non pas la justesse technique.

  • Nous avons en premier la palette monochrome : toutes les couleurs proviennent du même segment.

monochrome

  • Vient ensuite la palette dite analogue : on choisit un segment de base, puis on sélectionne les segments directement adjacents au nôtre.

analogue

  • La palette complémentaire consiste à sélectionner un segment, puis celui qui lui est directement opposé. Il convient d’utiliser l’un des segments comme appui, donc en moindre quantité que le segment primaire.

complémentaire

  • Enfin, la palette complémentaire adjacente est un mélange des deux précédentes. Il s’agit de sélectionner un segment et de chercher la complémentaire mais, au lieu de la conserver, allez chercher les deux segments adjacents à la complémentaire. Un segment sera beaucoup utilisé, le deuxième un peu moins, et le dernier très peu.

complémentaire_adjacent

 

Et les couleurs, on les trouve comment ?

Les couleurs ont bien sûr une signification. Au-delà de leur ressenti primaire – par exemple que le rouge est associé avec la violence – nous serons d’accord pour dire que la couleur olive convient plus à un paysagiste que la couleur bleu mer. Donc, il est possible de trouver ses couleurs par soi-même en cherchant une nuance puis en retrouvant la nuance la plus proche possible sur la roue des couleurs. Par exemple, ce mauve profond est techniquement le plus proche de ce segment (en comparant les codes couleurs) :

exemple_find

A partir de ce segment, je peux sans autre tester n’importe quelle palette mentionnée avant.

Il est aussi possible de trouver ses couleurs dans une photo. Pour cela, vous pouvez zoomer dans votre photo pour isoler des groupes de couleurs et prélever une nuance. Il est aussi possible d’utiliser la photo en conjonction avec votre palette. Admettons que nous devions créer une couverture de livre avec ce portrait:

pexels photo - La roue des couleurs : on vous dévoile tout !

Nous pourrions utiliser le brun de ses cheveux, le bleu de ses yeux, le rose de sa peau ou le noir de son manteau. Par exemple, sur la base des couleurs complémentaires :

yeuxhypno

J’ai repris la couleur des cheveux pour le fond, la couleur des yeux pour le titre et la couleur de la peau pour le nom de l’auteur (volontairement peu contrasté). Niveau composition, le titre fait la largeur des deux yeux et le nom de l’auteur fait la largeur de l’œil gauche. Et voilà comment nous pouvons simplement reprendre des couleurs qui existent déjà dans l’image pour créer quelque chose !

Et maintenant, vous pouvez utiliser ces connaissances pour votre logo, vos cartes de visite, ou aller plus loin dans la conception des couleurs en informatique. A vous de jouer avec la roue des couleurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.