Skip links

Comment bien utiliser son scanner (partie 2) : le paramétrage logiciel

C’était un mal nécessaire, mais nous sommes sortis vivant de l’article précédent. Maintenant, attaquons-nous à la partie plus intéressante : le paramétrage de son scanner.

Cela vous est-il déjà arriver de scanner une photo de votre anniversaire (d’avant les appareils numériques bien entendu !) afin de l’imprimer sur une grande feuille, mais de remarquer qu’elle est entièrement pixelisée et inutilisable ? Ou bien, scannez-vous fréquemment vos fiches de salaires mais elles prennent trop de place sur votre ordinateur ? Pas de panique, tout peut être corrigé facilement.

Lorsque vous souhaitez scanner un document, vous devriez normalement voir une fenêtre apparaître vous demandant ce que vous voulez scanner et comment. Elles sont souvent conçues pour expédier le processus de paramétrage mais ne fonctionnent pas toujours convenablement. Il est normalement possible de les choisir soi-même, comme nous pouvons le voir ci-dessous pour un scanner de la marque Lexmark :

Twain2advanced - Comment bien utiliser son scanner (partie 2) : le paramétrage logiciel

Cette image est parfaite, car elle contient tous les menus nécessaires à la bonne numérisation de nos documents. Nous avons le type de document, la taille du document et la résolution.

En premier, il faut réfléchir à la destination de votre document. Souhaitez-vous garder une copie sur ordinateur ? Ou bien l’imprimer ? Cela va changer la résolution à sélectionner. Un peu de mathématiques s’imposent alors (désolé !) ; vous devrez calculer le facteur d’agrandissement. En fait, la résolution que vous sélectionnez dans votre scanner ne s’impose que sur le document à numériser. On ne peut pas directement prédire la résolution en ppi que le document aura sur ordinateur… sauf si on la calcule.

Mettons que vous disposez d’un négatif de 50x36mm que vous souhaitez imprimer sur une feuille A4 de 297x210mm. Et, qui dit impression dit 300ppi !
Il vous faut alors simplement diviser 297 par 36 = 8,25 et multiplier ce chiffre par nos ppi : 300*8.25 = 2475 (dpi). Dans votre logiciel de scanner, vous devrez donc sélectionner la résolution la plus proche de 2475 – la plus proche au-dessus si elle existe. Et voila, lorsque votre photo sera numérisée, elle se retrouvera en 300ppi et mesurera 297mm de large !

Il est aussi possible d’indiquer à votre logiciel la nature du document (le type) qu’il doit scanner. Ceci car les documents imprimés ont besoin d’être traités différemment. N’ayant pas encore parlé de trames de couleurs sur mon blog, je me priverai d’explications longues. Il faut simplement savoir qu’en imprimerie (particulièrement dans l’offset, les imprimantes laser et les imprimantes à jet d’encre), les 4 couleurs CMJN sont posées l’une après l’autre en petits points. Il faut donc que le scanner sache qu’il doit correctement se positionner sur le premier point de votre document, autrement un effet de motif (le moirage) apparait. Il est donc normalement possible de cocher une option de détramage. Si votre document donne un rendu peu proche de la réalité, essayez de cocher l’option et de scanner à nouveau.

Enfin, la taille du document n’est plus tellement nécessaire. En fait, il s’agit surtout de dire à votre scanner ou il doit s’arrêter afin d’éviter d’avoir du vide dans votre image numérisée. Généralement, les pilotes prennent correctement cela en charge et on peut simplement sélectionner l’option automatique.

Et si mon scanner propose l’option OCR ?

OCR signifie Optical Character Recognization. C’est une technique relativement récente qui permet de transformer en texte une image contenant des caractères afin, par exemple de l’utiliser sur Microsoft Word.

Beaucoup de scanners offrent un logiciel d’OCR dans leur CD d’installation. Il existe aussi bon nombre de sites gratuits offrant le même service. La qualité du résultat dépend d’un programme à l’autre, mais normalement tous demandent le même paramétrage : le procédé fonctionne mieux sur une feuille en noir et blanc, à résolution élevée (d’au moins 600ppi). Il faut aussi indiquer la langue du document, afin par exemple qu’une poussière au-dessus d’un A ne soit pas transcris en Å.

Leave a comment

Name

Website

Comment