Les bases de l’impression (partie 2) : le poids du papier

Lorsque vous achetez du papier, il y a normalement une mention du poids, généralement donnée sous forme de grammes par mètre carré. Par exemple : 80gr/m2.

Mais une feuille A4 ne pèse pas 80 grammes ! Et pourquoi le calculerait-on au mètre carré et pas à la feuille ?

En fait, le grammage présent sur le paquet indique combien une feuille dans le paquet pèserait si elle était décuplée au format A0, donc si on la décuplait 16 fois (puisqu’une feuille A0 formerait 16 couches de papier si on la pliait au format A4).

On a donc toutes les informations nécessaires pour faire son choix. Concrètement, le grammage va changer la qualité du papier. Un grammage fin rend le papier facilement déchirable et froissable, mais aussi plus souple. Les journaux quotidiens, soucieux d’économiser de l’argent, préfèrent imprimer sur du papier grammé aux alentours de 30gr/m2.

Le papier d’impression est généralement grammé autour de 80gr/m2 : ni trop épais (et donc inutilement cher), ni trop fin pour l’archiver en entreprise.

Enfin, les papiers destinés au travail artistique sont d’autant plus épais : facilement jusqu’à 150gr/m2 !

A partir de 250gr/m2, on parle de carton et non plus de papier.

 

Le prix du papier étant (entre autre) proportionnel à son grammage, considérez vos besoins avant d’en acheter.

  • Privilégiez le papier fin (jusqu’à 50 grammes) pour le brouillon, les esquisses et tout ce qui ne devra pas être conservé dans le temps.
  • Utilisez du papier d’impression jusqu’à 100 grammes dans vos documents professionnels (rapports, classeurs Excel imprimés, etc) et, à la maison, pour garder une feuille qui pourra être lue pendant des années (par exemple une recette de cuisine ou une copie de documents importants).
  • Enfin, le papier rigide (de plus de 150 grammes) servira plutôt à l’usage public et, disons-le, beau. Un flyer par exemple, qui sera souvent rangé dans une poche et devrait dégager du professionnalisme pourrait être imprimé sur du papier 150 grammes. Vos cartes de visite seront souvent chiffonnées par les gens qui les reçoivent à force de consultation : optez plutôt pour un papier à 350 grammes.

Mais, dans les cas où vous devriez imprimer un document destiné à des clients, votre imprimeur se fera certainement un plaisir de vous conseiller quant à la qualité du papier. Dans le privé, du moment que vous conservez vos documents à l’abri des intempéries, il n’y a même pas besoin de monter jusqu’à 100 grammes : 65 seront bien suffisants. Attention toutefois que l’encre de votre imprimante adhère bien au papier. Pour cette raison, je ne recommande pas d’imprimer des documents sur du papier brouillon. Les journaux quotidiens utilisent une technique différente que nous verrons par la suite, mais les imprimantes à jet d’encre risquent de ne pas donner un rendu lisible sur du papier trop fin !

Le grammage n’est pas la contrainte la plus embêtante à comprendre. Plus on l’augmente, plus le papier est rigide et épais. Les choses se compliquent toutefois lorsqu’il faut comparer différents papiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.